Quelques conseils évidents pour une politique climatique

1. Ce n’est pas qu’un discours, c’est un plan d’action pour tous les dicastères…

Trop de politiques commencent par de (bonnes) intentions et finissent par peu de résultats faute de mise en oeuvre efficiente. L’urgence climatique décrétée par plusieurs villes est une TRES bonne chose, mais elle doit s’accompagner simultanément d’un plan d’action appliqué immédiatement à tous les secteurs de l’administration. Chaque administration a ses spécificités mais il est recommandé que le pilotage de l’action climatique soit effectué au plus haut niveau (Syndic, Président du Conseil d’Etat) et que les prescriptions s’appliquent à tous les dicastères.

2. L’urgence climatique, c’est maintenant, pas dans 20 ans.

« La technologie va nous sauver dans 15 ans, intitule d’agir », « faisons des études d’approfondissement et créons des groupes de travail » : 

Ces arguments servent souvent d’alibi pour ne pas prendre des décisions plus importantes. Nous n’avons pas le temps ! Le changement climatique nécessite des engagements forts et des résultats dans les 5 à 10 prochaines années.

3. Des petites mesures efficaces valent mieux que des grandes idées

Les stratégies font souvent appel à des ambitions élevées (très bien) mais reposant sur une mise en oeuvre imprécise, des études complémentaires ou des éventuels budgets non décidés. 

COCLICO est un groupe de travail pragmatique : nous ne voulons pas la lune mais des actions simples et efficaces. Plein de petites actions ont un effet immédiat beaucoup plus concret que des plans à 10 ou 15 ans.

4. La politique climatique, c’est l’affaire de toutes-tous : associer et ne pas stigmatiser

La politique climatique nécessite souvent des décisions complexes, parfois impopulaires. Les possibilités de référendum, d’initiatives locales, sans compter les élections font que les communes hésitent à aller de l’avant. Pour éviter ce problème, il est important d’associer les citoyens-ennes dès le début dans la démarche.

5. La cohérence, toujours la cohérence

Un plan climat suivi d’une décision de soutien à un contournement autoroutier ou un projet aéroportuaire n’est pas très cohérent. 

Pas après pas / quelques recommandations de bons pour construire un plan climat

1. Faire un audit carbone de l’ensemble des consommations

2. Partir de l’objectif : 1.5 degrés et en déduire les mesures

3. Fixer les priorités là où elles doivent se fixer

4. Construire une stratégie sur-mesure en impliquant l’ensemble des dicastères

5. Mettre en oeuvre les stratégies sur le long terme, avec des budgets et des moyens humains

6. Evaluation régulière et mise à jour : un must

Liens utiles

A compléter